mercredi 30 décembre 2015

Bye bye 2015!

On ne va pas se refaire le film... 2015 restera pour beaucoup comme une vraie année de merde.
On peut difficilement faire pire (encore que...).
A titre personnel, 2015 restera une année charnière... très en demie teinte... avec un rendez-vous professionnel complétement manqué et qui a laissé des traces dans ma pratique quotidienne... un 35e anniversaire... la tentation de la nostalgie des années qui ne sont plus... la sensation désolante que certaines choses sont maintenant derrière moi... à jamais... et en même temps, des moments jolis, des rencontres, des fous-rire, des liens qu'on tisse sans rien en attendre et des amitiés qui naissent presque par hasard... avec des improbables... des envies de changement... la cigarette toujours bannie et les kilos qui commencent ENFIN à s'envoler d'eux même... de la gourmandise... des collègues formidables... des envies de s'investir... d'évoluer... de vivre... Et toujours, encore, trop souvent... des questions... des interrogations... des envies qu'on ne s'avoue pas... des idées qui trottent... des changements qu'on aimeraient sans être sûre qu'on va franchir le pas... l'infini des possibles encore un peu...  Des crises aussi. Des pleurs parfois. La perte d'une certaine candeur... le désir de me réaliser enfin en tant qu'adulte, femme, mère, amie, fille...
Le jeu aussi... la musique... l'envie de danser... de partir... le grand voyage immobile...
Cette année, comme un mi-chemin dans ma vie..., retrouver un peu d'insouciance et d'envie.. tout en fermant la parenthèse de l'enfant que j'étais encore parfois. S'assumer... moins compter sur les autres, sur les "grands"...
Non sans douleur. Cette année, la période de l'avent a été presque douloureuse (probablement en lien avec le 13 novembre d'ailleurs). Sans envie. Sans attente. Sans excitation. Sans les plaisirs de l'enfance. Sans l'anticipation habituelle... Et puis, finalement, à force de ne rien en attendre, je me suis laissée piéger... et j'ai profité des bluettes télévisées, des marchés de noël, de voir ma fille patiner, de nous payer une gaufre.... j'ai traîné mon cher et tendre au ciné -fillette en prime!-, j'ai renoué des contacts avec des amis trop longtemps négligés, j'ai écrit... lu... partagé...croqué la vie... le chocolat... les toats à pleine dent!

De 2016, je n'attends rien d'autres que la vie.
Juste l'envie de suivre les préceptes d'une amie précieuse...Se dire que la vie est pleine de surprises et qu'on peut encore espérer vibrer un peu. Un peu de fun, voici ce que je me souhaite.
En 2016, je veux VIVRE.

La photo moche mais lumineuse du 24 décembre...

1 commentaire:

  1. Une bien jolie conclusion
    je te le souhaite vraiment pour cette nouvelle année qui arrive

    RépondreSupprimer

Des choses à dire?