lundi 31 mars 2014

Résiste... prouve que tu existes!!!!!!

Mets ton bonheur partout...etc etc etc...
Bref!
Je suis moins là.
Pas vraiment la faute au beau temps, même si il est bien là, ce printemps tant attendu.
Pas vraiment la faute au boulot, même si le remplacement du moment, en fin de période, est prenant de chez prenant.
Pas vraiment la faute à l'envie, qui est toujours là, je le jure...
Plutôt la faute au temps qui passe sans s'arrêter, aux contrariétés du quotidien, à la Louloute-sergent-major-option-tyran-communiste-mais-tellement-cute-quand-même, à mes lamentables talents de photographes, aux films qu'il faut finir par visionner, à la nostalgie-quand-tu-nous-tiens, à Véronica Mars, au livre qui n'avance pas, à la pile de livres de couture qu'il faut trier/photographier/publier pour espérer s'en débarrasser non parce que je ne les aime pas/plus mais parce qu'ils finissent par prendre toute la place et la poussière sur les étagères, parce que je couds un peu moins et que j'essaie de me "raisonner" pour coudre beau, bien et portable en vrai, parce que je finis par m'emmêler les crochets, que je ne finis plus rien ou presque, que je me rends compte qu'à trop moutonner on finit par s'oublier.
Parce que c'est bien de cela qu'il s'agit....
Je prends conscience (bon je le savais avant mais cette semaine ça a fini de me sauter aux yeux quand revenant à peine de Dijon et d'une virée fructueuse chez Héma, j'ai été à deux doigts de repasser une commande avec 7€ de frais de port pour me procurer le it-tampon rotatif de la mort qui tue que même tu peux customiser tes crayons IKEA avec et merde la bonne aubaine j'avais justement rapporté un crayon de chez le suédois le même jour...Merci Audrey Jeanne...)... Je prends conscience, donc, et j'avoue que c'est un peu douloureux... que je risque bien de faire beeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeehhhhhhhhhhhh avant l'août-foi-d'animal-intérêt-et-principal...
Parfois, des trucs improbables m'attirent comme des aimants... à force de les voir de ci de là... la force du marketing, probablement.
J'étais immunisée contre la pub et j'allais me laisser emberlificoter par mes propres soeurs de prose???
Non, non, non... que nenni... j'ai décidé de lutter. D'arrêter de croire qu'un T-Shirt Bobo Choses (ouais mais si tu sais celui avec le noeud), qu'un écheveau de laine du Perou élevé par des chèvres (oups, j'me mélange) que je ne sais même pas démêler -le dernier est parti à la poubelle, c'est tout dire!- ou qu'une paire de shoes mortellement onéreuses de chez prout-de-mammouth ou Sézanne sont forcément mes nouveaux Graal!
Quand il s'agit du fauteuil-à-bascule-qui-fleurit-un-peu-partout ou du papier peint Nathalie Lété à une paie le lé... pas dur de résister et de se faire violence (raison?)... parce que quand même je suis pas Crésus.
Mais c'est bien plus vicieux quand il s'agit de ces petites choses pas trop chères (quoique), disons accessibles qui finissent par se transformer en obsession.
Et le pire c'est que ça ne concerne pas que ce qui s'achète... ça vaut également pour la créativité.
A force de voir des Odette, des Luisa, des poupées bien habillées... il me pousse des envies, presque irrépressibles là aussi de commander illico les patrons, d'entasser sur mes étagères les étoffes légères si bien mises en valeur, de plonger la tête la première dans le plumetis, le crépon, le liberty qui brille, de m'enrouler dans des mètres et des mètres de masking tape made in Japan qui finalement me servent à coller mes affiches trop hype -ben si tu sais, on en voit des tonnes et des tonnes qui keep calm and fleurissent on, qui rotent des paillettes et pètent du petit chat noir et blanc, qui poétisent un peu partout et te rappellent que chez toi, c'est chez toi et que c'est sweet d'être chez toi...
Je cède, c'est si facile....
Je cède, j'aime ça... c'est vrai... enfin, en général... enfin je crois... parce que des fois, j'avoue, je ne sais plus.
Alors je clique, je cède, je reçois, je range et parfois je retrouve bien après des tas de trucs et de bidules qui finalement, peut-être, ne me plaisaient pas tant que ça. Et ça, ça m'énerve... parce que je n'aime pas moutonner, parce que je n'aime pas me sentir manipulée -même un peu, même par des copines...
Alors quoi?
J'fais la grève du net ou bien?
Non, non... mais peut-être bien que je vais essayer de réfléchir un peu plus avant de me faire happer... surtout que, quand je discute avec des copines non blogueuses, je me rends compte de la vacuité de certaines choses trop top indispensables chez les IG girls et les blogueuses, je constate un peu étonnée que non la tarte au truc et l'appli aquarelle n'ont pas encore conquis le monde, que non, le liberty grenadine en exclu chez Stragier n'est pas encore imprimé sur les drapeaux de la mairie, que l'ananas reste meilleur en cuisine qu'affiché sur un T-Shirt et que finalement, étrange, le bloomer... n'est pas un uniforme indispensable pour les kids... pas plus que les baskets graou ou à plumes d'indiens (tu me crois que sur le coup, j'ai presque trouvé ça beau..? 2 secondes avant de me ressaisir... )
Alors, peut être que je ferais bien d'en rester aux fondamentaux. Que je ferais bien de me retrouver... et d'acheter des tas de trucs à 2 balles chez Primark!
Et vous? Vous arrivez à résister????

12 commentaires:

  1. eh ben moi, j'ai un trèèèès fort esprit de contradiction. Alors, quand je vois que tout le monde veut un truc, je vais spécialement le fuir, même si j'aime assez...c'est pas mieux, hein?! :)

    RépondreSupprimer
  2. Holala comme je te comprends! Sauf que un petit truc + un autre petit truc + un 3ème petit truc... Et ben ça plombe ton budget! J'ai du mal à résister mais je me soigne depuis janvier à peu près. Mais la blogosphère c'est le maaaaaaaaal ;-) (D'ailleurs tu m'as fait acheter un parapluie Totoro le mois dernier, je mets ça sur ta notre) hihi

    RépondreSupprimer
  3. Sur ta note je veux dire, tu avais compris :-)

    RépondreSupprimer
  4. Oh oui je te comprends
    on va juste dire que l'etat de mon compte en banque m'aide ++++++ à ne pas craquer sur toute ces petites choses, que beaucoup me font envie, mais bon c'est pas raisonnable

    et puis je me rend compte aussi que je suis souvent en gros décalage, j'arrive toujours apres ptdr

    RépondreSupprimer
  5. Bah oui, pour ma part, je crois que j'arrive relativement à résister! oh pas à chaque fois c'est sûr..... J'essaie de garder mon style et de ne pas me laisser happer par ces vagues de trucsquilfautabsolumentavoir. Surtout si en l'occurence, ce truc ne me plait pas. Genre, je suis pas archi fan de Liberty! Oh il y en a des jolis c'est sûr, j'en ai même quelques coupons, mais ceux que j'ai, je les ai achetés parce que je les aime vraiment, non pas parce "qu'il faut les avoir". Et puis je pars toujours du principe que ce n'est pas parce qu'un tissu est cher qu'il est top! J'ai déjà eu des tissus chouchous à 6 euros le mètre et ça me convient bien comme ça. Je n'ai pas l'impression de craquer à l'arrache et je réfléchis toujours avant de cliquer ..... mais ça ne marche pas à tous les coups malheureusement! Moi aussi parfois ilmelefautlàtoutdesuitemaintenant! bon. On va s'en sortir Maîtresse, t'en fais pas!

    RépondreSupprimer
  6. Faire la part entre ce qui nous plait vraiment et ce qu'on croit aimer á force de le croiser comme it ou must have...Je me fais parfois aussi la réflexion, parfois ne moutonnant grave et en l'assumant (plantain je t'aime) parfois en résistant (non je n'essaierais pas le tricotin)... Et puis ca fluctue, je fais avec, selon les jours, je regrette parfois mais je suis sûre que l'équilibre viendra...

    RépondreSupprimer
  7. Je te rejoins complètement: c'est dur de résister, surtout pour les bricoles. Il y a aussi toutes les promotions et soldes flottantes: le blog qui propose un code de réduc de 20% chez untel, un email de ma conseillère personnelle de chez Laine&Co qui annonce des ventes "privées" pour "ses plus fidèles clientes"... toutes ces bonnes occasions qu'on a peur de laisser passer pour des trucs qu'on n'aurait pas acheté à la base!
    J'essaie de me raisonner, mais je me surprends souvent à remplir un panier d'achat sur un site... pour reculer à la dernière seconde juste avant de payer. Total, je fini par ne plus savoir si j'ai fait l'achat ou pas :)

    RépondreSupprimer
  8. Et moi j'adooore la façon dont tu écris !! :D J'arrive à résister à tout ce qui est accessoires (mais ça c'est parce que ma fille est encore petite), tissus (je bloque quand ça dépasse une certaine somme le mètre), mais pour les patrons que j'entasse et dans la bibliothèque et dans l'ordinateur !!

    RépondreSupprimer
  9. J'adore ton dernier paragraphe, c'est tellement vrai.
    Pour te rassurer, juste tu vas faire un tour chez moi et là tu va vites comprendre! Je cultive l'art du futile, de l'inutile. Ensuite à moi de lui donner du sens.

    RépondreSupprimer
  10. AIE AIE que c'est difficile de résister...
    même combat, je pense que nous devrions ouvrir un collectif, c'est horrible, la tentation est partout...
    Moi c'est mon compte en banque qui me dit "ALERTE ALERTE "tu arrêtes de dépenser dans des futilités! et puis parfois, je craque , j'entasse, je culpabilise...
    Non tu n'es pas seul mais ensemble , nous pouvons vaincre ce mal qui nous torture ;)

    Belle journée ....

    Emilie

    RépondreSupprimer
  11. L'art de l'essentiel de Dominique Loreau est un livre ou en livre audio (je préfère) qui m'inspire, donne envie de se délester de toutes ces petites et grandes choses qui nous encombrent, et nous empêchent d'avancer. Ce que tu dis est intéressant et quand on regarde les blogs presque tout le monde se fait la même déco, aime les mêmes choses, au bout d'un moment cela perd de son originalité et de son intérêt. Les choses importantes ne sont pas dans cette course effrénée et incessante vers la possession. Se poser la question de l'usage, du besoin, de si on ne va pas se lasser... renouer avec soi-même, écouter ses propres désirs ... Bonne continuation de ton blog en tout cas ^x^

    RépondreSupprimer
  12. C'est drôle, ton article, je me faisais la même réflexion il n'y a pas si longtemps. ALors j'ai un budget qui me limite beaucoup. Je résiste sans souci au liberty, j'en ai deux trois coupons, mais en général pas ceux que tout le monde s'arrache et ils sont gardés pour des projets précis, précieux. Je résiste pas trop mal à la gadgetomania, même si j'adore les petits articles de papeterie tout mignons que je pourrais faire des tas de choses avec. Mais je ne résiste pas aux patrons et livres. je finis par en rêver, ça devient obsessionnel, jusqu'à ce que je les ai enfin sur mes étagères... où ils prennent la poussière, parce que je n'ai pas le temps de les utiliser... j'ai même quelques patrons dont je me demande pourquoi je les ai achetés...

    RépondreSupprimer

Des choses à dire?