mardi 4 juin 2013

Je travaille au Chat Botté près du Centre Ville...#histoire de chaussures

... Je vends l'hiver et l'été des mules en reptile....

La vie est parfois drôlement faite...
Notre vie est jalonnée de souvenirs parfois enfouis et qui peuvent se réactiver d'un coup... Une odeur de lila, une bouchée de gâteau, la vue d'une certaine plaque de rue, le toucher d'une vieille table... et nous voici plongés dans nos souvenirs!
Moi, hier, c'est en pensant à une certaine paire de chaussure dont j'avais aperçu la presque copie sur un site de vente en ligne (celui où l'on crie, vous voyez?) que me sont revenus certains souvenirs de vacances. Et en y pensant vraiment, je me rends compte que nos chaussures nous accompagnent dans les moments forts de notre vie et gardent dans leurs semelles éculées l'écho de nos rires et de nos larmes un peu comme dans les sillons des vieux 45 tours (note pour les moins de 30 ans qui passent ici... ouais, je sais je suis vieille... quand j'étais petite mot père écoutait des 45 et des 33 tours, j'avais des cassettes des New Kids On the Block et de Pinocchio... Bref, je suis une vieille conne).
Bref, je garde en mémoire un souvenir ému des Kickers vert pommes que ma mère m'avait acheté en 6e... Première essai d'émancipation adolescente... je ne les ai pas porté longtemps, trop modernes pour mon collège de campagne.
Je me souviens des routes parcourues, des rues de Londres, des perles sur les lacets, des prénoms des copines sur les Docs offertes par mon amoureux (le même que maintenant) pour mon anniv (16 ans?). Portées des siècles, elles sont encore pieusement conservées dans un placard comme un souvenir précieux de mon adolescence, de nos fou-rires, des premières clopes grillées, des chemins parcourus la nuit, des amies à la vie à la mort.
Je me souviens de mes chaussures des 18 ans, offertes par mes copines. Des Clarks rouges... trop petites... que je n'ai jamais pu changer mais que j'ai porté souvent... jusqu'à me faire mal aux pieds. Trop petites comme moi, probablement à l'âge d'entrer dans le monde des adultes.
Je me souviens de ces superbes chaussures à talons Art achetées sur un coup de tête après la rupture et qui m'ont redonné de la confiance, m'ont rendu le sourire alors que j'avais le coeur en miettes.
Je me souviens des sandales de l'été à Oléron, du bronze et du marron sur ma peau bronzée... des pieds dans le sable, du coeur plus léger.
Je me souviens des chaussures trop petites pendant et après la grossesse, de mes Kickers de mariage, des Bensimon bleus, de celles qui m'accompagnent maintenant...
Et pour demain?
Quels souvenirs ais-je envie de me créer pour l'avenir?
J'ai sondé un peu les profondeurs du web à la recherche de la paire idéale, de celle qui me parlerait et pourrait inspirer mes souvenirs... Les baskets fluo? les bottes en liberty? Les franges sur le daim? Les compensés outremer? Les ballerines de danseuse? Les derby so arty?

Et puis mes pas virtuels m'ont mené tout naturellement sur le site de la talentueuse Annabel Winship, dont j'avais déjà découvert le talent il y a quelques mois.  Et tout naturellement, parmi les modèles d'espadrilles en Liberty (une de ses matières fétiches), les escarpins à étoiles (juste magiques) et les talons vertigineux, je suis retombée nez à nez avec la paire idéale... celle avec qui j'aimerais bien me créer de nouveaux souvenirs...
Plutôt plates pour rester bien ancrée dans la vie.
Noires et sobres parce que j'ai passé l'âge.
Mais avec cette touche de fantaisie douce que j'ai bien envie d'imprimer dans ma vie. Des yeux qui bougent, du rose qui pique et une petite tête de félin... De quoi attaquer la vie du bon pied pour les prochaines années, non?
Et puis, le mieux? Elles sont hyper confortables (et pensées pour!) à ce qu'il paraît. 
Et vous, quelles paires vous a le plus marqué?



* Par contre, je vais rêver longtemps devant ces merveilles. Le prix est -justifié pour une paire de cette qualité- juste prohibitif pour ma modeste bourse de maîtresse... Si un joyeux mécène passe par là et veut mettre ses pas dans les miens, j'ai rien contre... :)
Annabel Winship, modèle Guedin, 235€

11 commentaires:

  1. Ahhh j'adore les chaussures et mon plus beau souvenir est une paire de Camper ballerines avec une pomme entière sur une chaussure et une pomme grignotée par un ver sur l'autre pied... Je les aimait d'amour !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je les connais ces Campers et je les adore!
      J'ai une collègue qui a encore les siennes!!!!

      Supprimer
  2. Mes chaussures d'amour?mes chevignon bleu pâle,puis mes premières docs achetées en avril 1994,que je porte encore..et toutes mes sandalettes de petite fille que je choisissais en fonction du bruit qu'elles feraient quand je sauterais à la corde...mais mes "qui claquent" préférées furent des cacharel blanches et bleu marine très chics et claquantes à souhait...mais comme ma meilleure amie...je suis une dingue de godasses...avec une paye d'instit !!!alors je trouve des astuces pour me faire plaisir ...à peu de frais...bisous ma nana!et tes sandales d'oleron

    RépondreSupprimer
  3. Je ne dois pas être une fille à godasses....
    J'ai des mules Clarks que je porte depuis des années (mais plus très souvent), j'ai laissé une paire de baskets à New York et à chaque printemps, une nouvelle paire de Birkenstock (des Gizeh cork flower turquoise) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais alors où as tu laissé tes baskets à New York?????
      Et pourquoi?
      :)
      Moi les Birkenstock... je mettais celles de mon petit frère. So confortable

      Supprimer
  4. D'abord, je veux dire que j'ai moins de 30 ans (oui 29 c'est moins que 30) et que moi aussi mon père écoutait des 45 tours alors non tu n'es pas vieille.
    Sinon, les chaussures et moi c'est une grande histoire. Entre les plate-forme shoes à l'adolescence (effet spice girls notamment), les talons à n'en plus finir pendant des années jusqu'a ce que je n'ai plus le droit d'en porter et maintenant, la galère pour trouver LA paire qui va me faire craquer, qui va me sublimer sans oublier mon confort.
    Mais c'est marrant, mes 2 souvenirs de chaussures sont un peu comme les tiens, une paire de kickers bleue ciel, avec la perle au lacet et puis ma première paire de vraie doc, bordeaux qui ont d'ailleurs été la 1ère d'une longue série avec une paire bleu marine achetée dans un vrai magasin doc en Irlande, une paire de doc coquée bleu électrique et enfin une paire de botte doc que je n'ai jamais pu porter avec mes gros mollet. Bref, je crois bien que même si je n'en porte plus aujourd'hui, les docs sont mes chaussures d'amour :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je forçais un peu le trait... encore que certaines jeunettes ne connaissent probablement pas les 33 tours. :)
      Merci d'avoir partagé avec moi tes souvenirs chaussures. Même problème de gros mollets ici donc jamais tenté les docs montantes...

      Supprimer
  5. On ne peut plus les quitter quand on les enfile,essayer c'est adopter les mules en reptile !
    Pieds pourris,trop larges et semelles orthopediques :les chaussures sont mon drame quotidien. Voilà pourquoi je voulais gagner de beaux chaussons !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sorry ma Sioue! C'est pas moi qui ai décidé!
      :)
      Sinon faudra que tu m'en dises plus concernant tes soucis actuels. Bisous doux et merci d'être toujours là!

      Supprimer
  6. Tu avais des kickers de mariage ? Excellent ! Je veux absolument voir ça ! (si je m'étais mariée, mon rêve était de porter des baskets sous ma longue robe...)

    RépondreSupprimer

Des choses à dire?